Normal view MARC view ISBD view

Intégration de fonctionnalités logiques dans un langage fonctionnel fortement typé : MLOG une extension de ML / Vincent Poirriez ; sous la direction de Guy Cousineau

Auteur principal : Poirriez, Vincent, AuteurAuteur secondaire : Cousineau, Guy, 1949-, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : Université Paris Diderot - Paris 7, Etablissement de soutenanceType de document : ThèseLangue : français.Pays : France.Éditeur : [S.l.] : [s.n.], 1991Description : 1 vol. (139 p.) ; 30 cmISBN : 2726107214.Bibliographie : Bibliogr. p. 137-139.Sujet MSC : 68N15, Computer science -- Software, Programming languages
68N18, Computer science -- Software, Functional programming and lambda calculus
93B12, Systems theory; control -- Controllability, observability, and system structure, Variable structure systems
97A70, Mathematics education - General, mathematics and education, Theses and postdoctoral theses
Note de thèse: Thèse de doctorat, informatique, 1991, université Paris VII
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
Current location Call number Status Date due Barcode
CMI
Salle S
Thèses POI (Browse shelf) Available 10608-01

Bibliogr. p. 137-139

Thèse de doctorat informatique 1991 université Paris VII

CETTE THESE DECRIT LE LANGAGE MLOG QUI EST UNE EXTENSION DU LANGAGE ML AVEC DES VARIABLES LOGIQUES ET UNE UNIFICATION. UN MECANISME DE SUSPENSION D'APPLICATION EST INTRODUIT. CETTE EXTENSION PERMET DE MANIPULER DES VALEURS PARTIELLEMENT DEFINIES ET FOURNIT UN MOYEN ELEGANT DE CONTROLE DE L'EVALUATION. DE NOMBREUX EXEMPLES SONT DONNES, ILLUSTRANT LES POSSIBILITES OFFERTES PAR MLOG. IL EST MONTRE QUE LE NOYAU DU LANGAGE VERIFIE UNE PROPRIETE DE CONFLUENCE, EN EFFET BIEN QUE MLOG SOIT UN CALCUL STRICT L'ORDRE D'EVALUATION DES MEMBRES D'UNE PAIRE, D'UNE APPLICATION OU D'UNIFICATION AINSI QUE L'ORDRE D'EVALUATION DES REVEILS DES SUSPENSIONS QUI PEUVENT ETRE REVEILLEES N'EST PAS IMPOSE. LE TYPAGE DE ML EST ETENDU A MLOG ET DES ARGUMENTS DE TYPAGE SONT UTILISES POUR PROUVER QUE MLOG EST UNE EXTENSION CONSERVATIVE DE ML, C'EST-A-DIRE QUE LES PROGRAMMES QUI N'UTILISENT PAS LES VARIABLES LOGIQUES NE SONT PAS PENALISES. UNE MACHINE ABSTRAITE, LA CAMLOG, EXTENSION DE LA CAM, EST DECRITE. LA COMPILATION D'UN TERME DU NOYAU DE MLOG DANS LA CAMLOG EST DECRITE FORMELLEMENT ET L'ON PROUVE LA CORRECTION DE L'EXECUTION DE CE CODE PAR LA CAMLOG

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.