Normal view MARC view ISBD view

Formules explicites et nombre de points des courbes sur les corps finis : le théorème d'Oesterlé / par Antoine Edouard ; sous la direction de Gilles Lachaud

Auteur principal : Edouard, Antoine, AuteurAuteur secondaire : Lachaud, Gilles, 1947-2018, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : Université de la Méditerranée, Marseille, Etablissement de soutenanceType de document : ThèseLangue : français.Pays : France.Éditeur : [S.l.] : [s.n.], 1998Description : 1 vol. (95 p.) ; 30 cmBibliographie : Bibliogr. en fin de volume.Sujet MSC : 11G20, Arithmetic algebraic geometry (Diophantine geometry), Curves over finite and local fields
14H25, Curves in algebraic geometry, Arithmetic ground fields for curves
14G15, Arithmetic problems in algebraic geometry. Diophantine geometry, Finite ground fields
97-02, Research exposition (monographs, survey articles) pertaining to mathematics education
Note de thèse: Thèse de doctorat, mathématiques pures, 1998, Aix-Marseille 2
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
Current location Call number Status Date due Barcode
CMI
Salle S
Thèses EDO (Browse shelf) Available 00040-01

Bibliogr. en fin de volume

Thèse de doctorat mathématiques pures 1998 Aix-Marseille 2

En analyse indéterminée, les équations de congruence définies par les courbes algébriques sur un corps fini, étudiées depuis Diophante d'Alexandrie, sont maintenant utilisées systématiquement dans le traitement de l'information. A. Weil a donné une formule fondamentale pour le nombre de points de ces courbes, qui permet de majorer ce nombre en fonction de leur genre, un entier mesurant sa complexité. On peut préciser les résultats de Weil afin d'obtenir des inégalités plus fines, comme l'ont montré S. Vlăduţ, V. Drinfiel'd et J.-P. Serre. On obtient une famille infinie d'identités, les formules explicites, qui sont analogues à celles introduites en Théorie des Nombres. On peut alors se poser la question de la recherche des inégalités optimales. L'objet de cette thèse est de donner des démonstrations complètes de la solution explicite de cette question. Cette solution a été donnée par J. Oesterlé, mais il n'a pas publié les démonstrations de ses résultats. On traduit d'abord cette question en un problème d'optimisation en analyse fonctionnelle, en utilisant des espaces de mesures et de séries de Fourier sur le cercle unité. La recherche de la borne optimale revient alors à un problème de programmation linéaire. Ensuite pour la recherche des solutions admissibles, on est conduit à introduire de nouvelles approximations de l'unité, les noyaux de Féjer déployés. Il faut enfin vérifier que les inégalités obtenues à partir de ces noyaux sont bien optimales, ce qui est le cas (sauf quelquefois en caractéristique 2). Pour terminer, on fournit des tableaux de bornes optimales pour de petites valeurs du genre de la courbe et du nombre d'éléments du corps

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.